Communication, conflits – Comprendre les mécanismes des relations fructueuses

Published by Stéphane Garapon on

Nous sommes des êtres sociaux, capable d’amour, d’amitié et de coopérations.

Que ce soit dans le cadre des relations de couple, des relations amicales et des relations professionnelles, savoir bâtir des relations fructueuses en améliorant ses capacités de communication et de gestion des conflits est une qualité fondamentale pour notre épanouissement.

Dans cet article, vous trouverez des clés de compréhension indispensables pour pouvoir ensuite « agir avec élégance » dans le cadre de vos relations. Puis nous listerons dans l’article suivant les sept principes pour réussir dans ses relations, sa communication et les conflits.

Car si associer notre action avec autrui nous ralenti parfois, cela permet des réalisations inédites. Plus aucun ingénieur ne travaille seul et l’art de savoir manager est devenu essentiel. Les réalisations humaines et nos sociétés se sont ainsi complexifiées, et les compétences psychosociales qui conditionnent nos interactions avec autrui ont gagné en importance. Savoir coopérer, comme être capable de faire aboutir un conflit, sont devenus des compétences fondamentales dans nos quotidiens professionnels comme personnels.

Pour les plus pressés d’entre vous, il découle de ces réflexions sept principes pour bâtir des relations fructueuses très concrets et très opérationnels, que vous trouverez dans cet article : Communication, conflits – Sept principes pour bâtir des relations fructueuses

Mais n’oubliez pas de nourrir votre pouvoir de penser en lisant également cet article !


Faire face aux défis de la vie quotidienne – L’OMS et le pouvoir d’agir

Dès 1986, l’OMS a ainsi identifié les compétences psycho-sociales considérées comme constitutives de la santé globale, une approche qui s’avère être particulièrement pertinente à l’heure où nos environnements professionnels et personnels ne cessent de se modifier et de mettre à l’épreuve nos capacités.

L’OMS forme ainsi le projet de développer « la capacité d’une personne à faire face efficacement aux exigences et aux défis de la vie quotidienne » et précise que les compétences psycho-sociales déterminent la capacité d’une personne « à maintenir un état de bien-être psychique et à le démontrer par un comportement adapté et positif lors d’interactions avec les autres, sa culture et son environnement ».

Ces compétences sont donc exactement celles qu’il nous faut développer afin d’augmenter notre pouvoir d’agir. Elles sont présentées assemblées par deux :

  • savoir résoudre des problèmes – savoir prendre des décisions
  • avoir une pensée créative – avoir une pensée critique
  • savoir communiquer efficacement – être habile dans les relations interpersonnelles
  • avoir conscience de soi – avoir de l’empathie pour les autres
  • savoir gérer son stress – savoir gérer ses émotions

Presque la moitié de ces capacités (celles en gras) concerne la relation aux autres et la gestion des conflits ! Savoir bâtir des relation fructueuses en développant sa capacité à communiquer et à gérer les conflits est donc essentiel pour le bien-être et la santé globale !


Aborder la communication et les conflits avec élégance

Richard Brandler est un des fondateurs de la PNL. Pour lui, « la PNL est basée sur un modèle d’élégance, ce qui signifie que nous prenons le plus petit nombre de mesures pour créer le changement le plus puissant ».

Ainsi, cette discipline, qui émerge dans les années 70, offre des clés essentielles pour aborder avec élégance les relations avec autrui et apporter des clés de lecture essentielles pour communiquer et gérer un conflit. Elle permet d’identifier comment l’autre vit une relation, ce à quoi il va accorder de la valeur, et les biais qui conditionnent notre appréhension de la réalité et nourrissent nos conflits.

Connaître ces outils et techniques va donc vous apporter de l’habileté dans les relations interpersonnelle, comme la capacité à surmonter les conflits. Il peuvent puissamment améliorer votre ressenti et la sérénité avec laquelle vous aller vivre vos relations avec autrui.


Des filtres pour comprendre le monde – La source des malentendus

La complexité du monde et la multitude des informations disponibles est telle que nous devons sans cesse procéder à des simplifications pour pouvoir préserver nos capacités attentionnelles, décider et agir. C’est à la fois un risque pris, celui de se tromper, et une nécessité, sans laquelle la prise de décision et l’action sont impossibles.

Ces processus sont au nombre de trois et sont étudiés en PNL parce qu’ils ont un impact sur notre perception de la réalité et, par conséquent, sur notre comportement et notre communication. Ils sont appelés universels de modelage. Ce sont :

  1. l’omission,
  2. la distorsion,
  3. la généralisation.

Nous n’avons jamais accès directement au monde

Il faut bien comprendre que c’est notre rapport intime au monde qui se construit ainsi, sur la base d’omissions, de distorsions et de généralisations. Nous n’avons ainsi jamais directement accès au réel, pas même au travers de nos perceptions physiques. Car elles-mêmes fonctionnent ainsi : les sens ne réagissent pas de manière linéaire. Ils augmentent ou atténuent et distordent les signaux physiques.

Prendre conscience de ces processus, savoir les remettre en question et les modifier si nécessaire, va nous permettre de d’installer une perception plus précise et adaptée de la réalité et d’autrui.

L’omission

L’omission fait référence à la manière dont notre esprit élimine ou ignore certaines informations pour simplifier notre perception de la réalité. Cela permet de ne pas avoir à traiter consciemment toutes les informations qui nous entourent.

La généralisation

La généralisation est un processus par lequel notre esprit crée des règles ou des principes généraux à partir d’expériences spécifiques. Cela nous permet d’apprendre rapidement et de réagir de manière adaptée dans des situations similaires.

La distorsion

La distorsion fait référence à la manière dont notre esprit modifie ou déforme les informations ou les causalités pour les adapter à nos croyances, nos valeurs et nos attentes préexistantes.

Nous sommes en quête d’identité, de relation et de pouvoir

Notre système limbique, siège de nos réactions et de nos émotions, a pour rôle de protéger nos trois besoins fondamentaux tel que les identifie et les résume la PNL :

  • notre besoin d’identité, de pouvoir être soi-même et se réaliser soi-même,
  • notre besoin de relation, de pouvoir nouer des relations avec autrui,
  • notre besoin de pouvoir, pris au sens de la capacité d’être libre et d’agir.

Ces besoins renvoient à ce que nous sommes (identité), avec qui nous sommes (relation) et ce que nous pouvons faire (pouvoir). Votre interlocuteur va appréhender inconsciemment les situation au regard de ces trois enjeux. S’il se sent menacé sur l’un ou l’autre de ces besoins fondamentaux, il se refermera, et renforcera le processus d’omission, de généralisation et de distorsion. Il faudra alors l’aider à sortir de ce cercle vicieux.


En conclusion

Ces clés de compréhension vont maintenant vous permettre d’agir différemment.

Il découle en effet de ces réflexions sept principes pour bâtir des relations fructueuses très concrets et opérationnels, que vous trouverez dans l’article suivant : Communication, conflits – Sept principes pour bâtir des relations fructueuses.

Pour que vos interventions nourrissent et grandissent l’autre et, en retour, vous aident à vivre pleinement et sereinement votre relation à autrui !


Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager !

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *